Retour

Z. Ca ira mieux demain (Résidence)

15 janv. au 26 janv. Théâtre & Lecture
Z. Ca ira mieux demain (Résidence)

Z

ça ira mieux demain cie les philosophes barbares

compagnonnage : Odradek / Pupella Noguès - co-productions : MIMA, Odradek / Pupella Noguès, l’Estive
/ Scène Nationale de Foix, Ctre Culturel Ferrals les Corbières - soutiens : Marionnettissimo, Théâtre des
Mazades, l’Escale, Théâtre Jules Julien, Conseil Départemental de l’Aude, Région Occitanie
cie les philosophes barbares

 

un spectacle de théâtre d’objets
et de mouvement
d’environ le temps qu’il faudra


Qui serons nous quand nous serons vieux ?
Et si dans 50 ans le transhumanisme avait concrétisé son projet : le vivant parfaitement maitrisé.
Et si le transhumanisme avait éradiqué la mort ?
C’est l’histoire de mort-vivants - au sens propre - ou de vivant-morts.
C’est un film de zombies mais sans zombies et d’ailleurs c’est pas un film.
C’est une histoire sans fin et même sans début – juste une histoire de cycle.
C’est une dystopie.
C’est une ode à la vieillesse éternelle dans laquelle les vieux n’en finissent pas de mourir, sans jamais y parvenir.

 

Dramaturgie


Comme pour nos précédents spectacles, l’écriture proprement dite est majoritairement issue du travail au plateau.
L’idée n’étant pas de réaliser un documentaire, ni une oeuvre de science-fiction, mais plus exactement de donner à voir et à ressentir ce que nous évoque le projet transhumaniste de conquête de l’immortalité, nous partons des recherches technologiques en cours et nous nous inspirons de faits réels pour créer des improvisations, puis des scènes autour de thèmes tels que : les prothèses,
les exosquelettes, les puces implantées, le téléchargement de la pensée et l’intelligence artificielle.
Plutôt qu’un schéma narratif conventionnel, nous avons choisi cette fois de travailler sur une suite de tableaux et de situations formant un ensemble cohérent et présentant les étapes de la concrétisation de ce projet :
1 pallier la souffrance, la maladie, les inégalités naturelles
2 augmenter les capacités de ceux qui le souhaitent
3 remplacer / transcender l’homme par la technologie : conquête de l’immortalité au cours de ces étapes, les situations seront poussées jusqu’à leurs plus absurdes limites, voire au-delà.

 

L'equipe

mise en scène : Glenn Cloarec comédien/metteur en scène co-fondateur de lacie Les Philosophes barbares, formé au théâtre de mouvement à l’école LASSAAD à Bruxelles et au théâtre d’objet avec Agnès Limbos, Il joue dans “M.Jules, l’épopée stellaire”, “Nom d’une Pipe! En êtes vous sciure?” et “Une Chair périssable”.

 

co-écriture et OEil sociologique : Aurélie Delcros docteure en sociologie qui, après une thèse sur les publics des journaux télévisés, a choisi de bifurquer. De la rencontre avec Les Philosophes barbares est né le désir de faire de la sociologie autrement, en visant un réenchantement critique qui décrypte les carcans et considère la force des élans utopistes.

Une sociologie de coeur pour une sémantique de la mise en scène.

 

comédiennes manipulatrices : Juliette Nivard comédienne/metteur en scène co-fondatrice de la cie Les Philosophes barbares, formée au théâtre de mouvement à l’école LASSAAD à Bruxelles et au théâtre d’objet avec Agnès Limbos. Elle joue dans “M.Jules, l’épopée stellaire”, “Nom d’une Pipe! En êtes vous sciure?” et a mis en scène “Une Chair périssable”.

Marion Le Gourrierec comédienne formée au théâtre de mouvement à l’école LASSAAD à Bruxelles et membre du collectif Faim de Loup également à Bruxelles.Elle joue dans la dernière création de la compagnie “Une Chair périssable”.

 

compositeur : Arthur Delaval après une formation aux Beaux-Arts de Lyon, il devient musicien (Ouiouioui et Black Balls) et comédien (membre du collectif La Méandre à Chalon sur Saône). Il a composé la musique de “Nom d’une Pipe!” et “Une Chair périssable”.

 

création lumière : Jérémie Alexandre“Lighteux” venu de Paris où il faisait parti du Théâtre Moukden. A son arrivée en Occitanie en 2014 Les Philosophes

barbares l’ont adopté comme membre éclaireur.

 

scénographie : Delphine Lancelle scénographe, constructrice de décors, formée aux arts appliqués et à la sculpture à Olivier de Serres, à Paris. Elle partage créations et tournées depuis 1996 : Cie Théâtre sans toit, Le PHUN, Royal de Luxe, T de teatre (Espagne), O’que strada et Extremo (Portugual) et a conçu lascénographie d’ “Une Chair Périssable”.

 

 

 

Sélectionnez une date Sélectionnez une date